• Accueil
  • > B.I
  • > Les nouvelles de Kisangani, Ville d’espoir

Les nouvelles de Kisangani, Ville d’espoir

LATRINE PUBLIQUE « Dr BAENDO 1 » : Le  Ministre Provincial de l’Intérieur a présidé ce lundi 08 septembre 2009 les cérémonies d’inauguration et de coupure du ruban symbolique de la latrine publique du Marché de la 11ème avenue de la Commune Tshopo, construite sur fonds propres de l’Hôtel de Ville de Kisangani ************* TRANSPORT URBAIN :  Sous l’impulsion du Chef de l’Etat, Son Excellence Joseph KABILA, huit (8) bus de la Compagnie City Train sont désormais opérationnels dans la Ville de Kisangani ************ INVESTITURE DU NOUVEAU BOURGMESTRE DE LA COMMUNE KABONDO : L’autorité urbaine, Dr Guy Shilton BAENDO, a participé ce samedi 05 septembre 2009 à la cérémonie d’investiture du nouveau Bourgmestre de la Commune Kabondo, Monsieur Jean Claude LUPIA qui remplace le Feu ABEDI KAPEPULA décédé le 17 janvier 2009. *******************BONNE VISITE DE NOTRE SITE********************* 

  

De g. à d.: Le Gouverneur de Province, le Maire de la Ville et le Ministre de TransportLancement de City Train à Kisangani

4 réponses à “Les nouvelles de Kisangani, Ville d’espoir”

  1. Daniel Tali dit :

    Qu’avez-vous fait ou que ferriez-vous à titre de lutter contre le Phenomène de transport sur velo dite « toleka » qui continue d’exister dans cette ville même à ce XXIem Sciecle?

  2. Pour votre information, le transport urbain est de nouveau organisé dans la Ville. Les bus, les taxi-bus circulent à la grande satisfaction de la population, grâce notamment à l’appui du Chef de l’Etat, Son Excellence Joseph KABILA.

    Parallèlement, le phénomène Toleka continue, car on ne peut pas, en un jour, mettre fin à ce mode de transport. Sinon, on risquerait de priver tous ces jeunes qui font ce métier des revenus. Il faut plutôt et au préalable concevoir des mesures d’accompagnement et d’encadrement.

  3. Joseph NEBESSE dit :

    Le transport dans la ville de Kisangani reste un calvaire. Je crois que le phénomène toleka constitue un danger permanent pour la population et, je crois que pour ça, nous ne prenons pas la peine d’arranger nos route par ce que le toleka nous emmène où nous voulons, jusqu’au salon. En plus la circulation des taxis bus n’est pas effective dans toute la ville, je connais des quartiers où ils n’arrivent jamais ou rarement, comme par hasard et la population ne connait pas leurs horaires, leur répartition n’est pas équitable. Il faudrait, non seulement réorganiser les tronçons des bus mais aussi arrêter carrément le phénomène toleka, malgré les retombés sociaux que cela peut emmener.

  4. ERNST Jean-Luc dit :

    Bonjour,
    bien que n’habitant pas Kisangani, j’ai un point de vue tout à fait « personnel » sur les toleka.
    Il me semble que ce phénomène s’est développé en réponse au manque de moyens de communication dans la ville. Si les moyens de communication sont rétablis en suffisance, les toleka perdront progressivement leur raison d’être. Il s’agit du système bien connu d’autorégulation de l’offre et de la demande.
    Je regretterais cependant que cette « singularité » disparaisse de Kisangani car il s’agit-là d’un attrait touristique pour les visiteurs étrangers. Venir à Kisangani et voir les toleka, c’est comme venir à Venise voir les gondoles sur les canaux. Cela participe à l’attrait de la ville et il serait dommage de supprimer cet attrait au moment où la ville à besoin de devises étrangères. Il suffirait peut-être d’encadrer d’une autre manière les toleka afin de réduire l’anarchisme qui pourrait y régner. Ceci est un autre débat.
    Enfin, je voudrais soumettre à la réflexion générale sur le sujet deux faits parmi d’autres :
    1) la ville de Paris a instauré un système de location de vélos, le Velib :
    http://www.velib.paris.fr/Comment-ca-marche
    2) la ville de Qingtian en Chine a réglementé les pousse-pousse (il y en avait à Stanleyville pendant l’époque coloniale) :
    http://chouchine.fr/news/leve-ton-pouce-t-auras-un-pousse-pousse ou http://tinyurl.com/yjc2xal

    Cordialement,
    Jean-Luc Ernst

Laisser un commentaire

Me Olicier PIERICHE |
Hélioparc, une bien sale hi... |
Point d'union des algériens... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lianejuridique
| revolutionblogger
| Non à la fermeture du CREPS...