• Accueil
  • > Archives pour décembre 2009

Archive pour décembre 2009

Des nouveaux uniformes pour l’équipe d’assainissement de la Ville

Lundi 28 décembre 2009

Le Maire de la Ville et l'équipe d'assainissement Ville
A l’approche de la nouvelle année, comme pour les féliciter pour le travail abattu tout au long de l’année 2009 en vue de rendre Kisangani toujours propre, la Mairie de Kisangani vient de confectionner pour tous ses agents commis à l’assainissement, des blousons neufs.

Dr Guy Shilton BAENDO, Maire de la Ville, les a exhortés à faire mieux et à s’impliquer davantage dans toutes les opérations visant à redonner à la Ville de Kisangani son image d’antan.

Message du Maire de la Ville, Dr Guy Shilton BAENDO TOFULI, à l’intention des élèves, enseignants et parents d’élèves de l’Institut MAIKAZO

Vendredi 18 décembre 2009

Maire de Kisangani
Chers élèves,
Chers enseignants,
Chers parents d’élèves de l’Institut MAIKAZO

Depuis la fin du mois de novembre dernier au début de ce mois de décembre 2009, la Ville de Kisangani a été frappée par la méningite à méningocoque de type C dont le foyer a été identifié à l’Institut MAIKAZO situé sur la 17ème avenue dans la Commune de la Tshopo.

Aujourd’hui, grâce aux mesures de prévention urgemment mises sur pied par la Commission de crise que j’ai l’honneur de présider, avec le concours de nos partenaires de santé notamment les MSF/Belgique et l’OMS, l’on assiste à la stabilisation de l’épidémie dans la Ville de Kisangani.

C’est pourquoi, pour limiter les nouveaux risques de contamination, j’invite tous les élèves et enseignants de l’Institut MAIKAZO à se présenter, tous, ce samedi 19 décembre 2009, à l’enceinte de leur établissement scolaire (Institut MAIKAZO), en vue de recevoir la dose unique de Ciprofloxacine ou Ciproxin.

En effet, ce traitement en Chimio Prophylaxie contre la méningite consistera à la prise de comprimés de 500mg Ciproxin pour les élèves de primaire et secondaire.

Venez donc nombreux, ce samedi 19 décembre 2009, à partir de 7 heures 30, à l’Institut MAIKAZO, pour vous protéger et participer à la lutte contre la méningite.
Votre éducation et santé préoccupent le Président de la République, le Gouverneur de Province, le Maire de la Ville, les Bourgmestres, bref, toutes les Autorités politico-administratives.

Ensemble, chassons la méningite loin de l’Institut MAIKAZO !
Ensemble, boutons cette épidémie très loin de la Ville de Kisangani.

Je vous remercie.

Fait à Kisangani, le 18 décembre 2009

Dr Guy Shilton BAENDO TOFULI

Maire de la Ville et Président de la Commission de crise

La Ville de Kisangani confrontée à la Méningite à méningocoque de type C : Récit des événements

Samedi 5 décembre 2009

Institut Maikazo sur la 17ème avenue Tshopo

 

Depuis le samedi 28 novembre  dernier, il s’est observé 3 cas de décès après une courte période de maladie de 3 élèves appartenant à une même école : l’Institut Maikazo sis sur la 17ème avenue dans la Commune de la Tshopo.

Le 3e cas de décès a entrainé un trouble de l’ordre public par les membres de famille du défunt qui voulaient venir brûler l’école, car, selon eux, l’esprit mauvais de mort s’y trouverait. Le Maire de la Ville, Dr Guy Shilton BAENDO, a dépêché la Police pour maîtriser la situation à l’école et a instruit les services spécialisés de s’investir pour les renseignements.

Le lundi 30 novembre 2009, un autre cas de décès d’une élève est survenu de la même école. 

 

Vu l’ampleur des cas de décès, l’Autorité Urbaine a convoqué le mardi 1er décembre 2009,  une réunion de crise avec les Bourgmestres  des Communes, les Médecins Chefs de Zone de Santé de la Ville, les Responsables de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Professionnel, de l’Institut Maikazo et les Services Spécialisés et les partenaires de la Santé (MSF/Belgique et OMS). Un seul point était inscrit à l’ordre du jour : « Situation de décès à l’Institut Maikazo : Quel en est la cause et quelles mesures préventives à prendre ? »

(suite…)

Kisangani : les 10 morts de l’Institut Maikazo, c’est la méningite

Vendredi 4 décembre 2009

Ce qui n’était encore qu’une supposition a été confirmée. La maladie qui a causé la mort d’une dizaine d’élèves de l’Institut Maikazo le week-end dernier et au début de cette semaine à Kisangani est la méningite à méningocoque du type C à forme épidémique. La nouvelle a été annoncée vendredi à radiookapi.net par le maire de Kisangani, le docteur Guy Shilton Baendo.

Kisangani - Photo OkapiLe maire de Kisangani appuie sa déclaration sur le résultat d’analyse de test rapide de l’inspection médicale provinciale sur des échantillons prélevés à Kisangani. « Comme l’épidémie est déjà là et l’agent causal connu, le gouverneur va entrer en contact avec le ministre de la Santé à qui revient l’attribution de déclarer une épidémie. Dès que l’épidémie est déclarée, nous allons l’attaquer par tous les moyens possibles. On pourra prévoir une campagne de vaccination pour toute la population vulnérable », a déclaré le docteur Guy Shilton Baendo à radiookapi.net
Le docteur Guy Shilton Baendo a rappelé les mesures déjà prises localement pour faire face à cette épidémie de méningite. D’après lui, la prise en charge avait déjà commencé après la réunion de crise tenue au siège de l’exécutif provincial. Cette réunion avait regroupé les médecins chefs de zone de santé de la ville de Kisangani, les bourgmestres, les responsables de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel et les dirigeants des confessions religieuses. A l’issue de cette réunion, un protocole de prise en charge médicale avait été établi et les partenaires ont fourni des médicaments, a indiqué le maire de Kisangani, Guy Shilton Baendo.

Pour rappel, dix élèves de l’Institut Maikazo, dans la commune de la Tshopo, à Kisangani sont décédés en l’espace d’une semaine, d’une maladie qui était alors supposée être de la méningite. Le bilan de cette étrange maladie avait été revu à la hausse mercredi. De dix décès de l’Institut Maikazo, on est passé à 15, selon certains responsables sanitaires. Des chiffres contredits par l’inspection provinciale médicale. Cette dernière avait parlé de 6 décès et 9 cas d’hospitalisation.
Certains malades sont actuellement hospitalisés ou gardés dans quelques groupes de prière ou confessions religieuses de la place.

Copyright Radio Okapi

12

Me Olicier PIERICHE |
Hélioparc, une bien sale hi... |
Point d'union des algériens... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lianejuridique
| revolutionblogger
| Non à la fermeture du CREPS...